INFO  6  COMMUNAUTES PAROISSIALES DU DISTRICT DE  REMOULINS

COLLIAS  -  FOURNES  -  REMOULINS  -  St BONNET  -  St HILAIRE  -  SERNHAC

      NOTRE SITE
www.cathoremoulins.org

             

HP-Dernière mise à jour : -06-juin-2021: 

      REFLEXIONS          Retour à :  MESSES        https://www.ktotv.com/   

   

Notre Cher Curé

ABBE RENE VOLLE

est décédé

 Obsèques en l'Eglise de Remoulins le 26 mai à 14h30

 

On ne le voit pas, mais il est intensément en nos esprits et en nos coeurs

Il est inhumé au cimetière de Saint Marcel de Careiret auprès de ses proches

 

 

Hommage au Père René Volle


diocese

Contributeur : Paroisses | Ensemble paroissial de Remoulins

Homélie du Père Gérard Chassang,  prononcée le mercredi 26 mai 2021 à Remoulins

Par trois fois, le Ressuscité demande à saint-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? ». Cette demande répétée par trois fois – ce qui attriste Pierre – fait écho à son triple reniement : par trois fois, par peur, Pierre a répété « Non, je ne connais pas cet homme ».

Par trois fois, la peur avait mené Pierre à renier Jésus ; par trois fois il confesse son amour pour lui : « Oui Seigneur, tu sais bien que je t’aime. »
Pierre, avec toute sa fougue avait juré que jamais il n’abandonnerait le maitre : « Même si tous t’abandonnent, moi je ne t’abandonnerai pas. »
Et pourtant c’est à lui, le renégat, que le Seigneur confie la charge de son troupeau : « Paix mes brebis. ».
Non seulement Pierre est pardonné par le Christ, mais il se voit confirmé dans sa mission de conduire l’Eglise.

D’un point de vue humain, on peut s’étonner du choix de Jésus lorsqu’il a choisi et appelé ses apôtres… Les apôtres qui vont l’abandonner au moment de la Passion. On peut aussi s’interroger sur le choix fait par le Christ d’appeler comme apôtre Paul, un pharisien qui a persécuté les premiers disciples de Jésus.
Ces hommes choisis par Jésus malgré leurs limites, leurs pauvretés et leurs faiblesses, ont dû renoncer à leur prétention de vouloir fonder l’Eglise sur leur fidélité en leur vertu. Cette Eglise qu’ils ont mission de conduire n’est pas leur Eglise mais l’Eglise du Christ. Les apôtres ont fait l’expérience de la Miséricorde de Dieu. Le pardon du Christ leur a permis de prendre conscience que leur vocation, leur mission prenait sa source dans l’amour du Christ. C’est l’amour du Seigneur qui donne tout son sens à notre vocation de baptisé, à notre vocation de prêtre. La vie du prêtre, le ministère du prêtre prend sa source dans cet amour du Seigneur : « M’aimes-tu ? », « Seigneur, tu sais bien que je t’aime. ». Et ce malgré nos faiblesses, notre péché.
La vie et le ministère sacerdotal de l’abbé René Volle ont été une réponse à cette demande du Christ : « M’aimes-tu ? ». Il a fondé sa vie d’homme, de baptisé et de prêtre sur le Christ. Il a tout donné pour suivre le Christ, jusqu’au bout.

Dans son ministère de prêtre, dans les mouvements d’Action Catholique, en rural et en paroisse, il a suivi le Christ. Et pour son ministère, il a été témoin de l’Amour et de la Miséricorde de Dieu pour le monde et pour l’Homme. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres, a dit Jésus à ses premiers disciples, que l’on vous reconnaîtra comme mes disciples. »

Dans sa vie et son ministère sacerdotal, on peut reconnaître un triple amour : l’amour des Hommes, l’amour du Christ et l’amour de l’Eglise.
Tous ceux qui ont croisé sa route, ont rencontré un prêtre aimant et accueillant. Il aimait la vie ; il savait accueillir tous ceux qui frappaient à sa porte.
Beaucoup se souviennent de ces repas, de ces moments conviviaux, où se nourrit une amitié, une complicité.
Comment ne pas repenser à ces paroles de saint Jean dans sa 1ère lettre : « Mes bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et parvient à la connaissance de Dieu » ?
L’amour « des gens » de René Volle était le reflet et le signe de l’Amour de Dieu pour l’homme.
Il a aimé les autres ; il a aussi et surtout aimé le Christ !
Il est toujours demeuré fidèle à l’appel et son choix du Christ de devenir prêtre.

Malgré toutes les difficultés et les désillusions qui ont été siennes, c’est l’Amour qui le relevait en Christ, l’amour qu’il portait au Christ qui lui a donné la force de rester fidèle jusqu’au bout à ce ministère de prêtre et de pasteur qui lui avaient été confié par l’évêque au jour de son ordination sacerdotale.

Ces dernières années, sa santé défaillante l’avait amené à s’interroger : fallait-il prendre sa retraite et renoncer à une charge devenue trop lourde ? Mais il a fait le choix de tenir et d’aller jusqu’au bout par fidélité. Il a dû, comme beaucoup d’entre nous, méditer sur cette ultime parole du Christ : « Il n’est pas d’amour plus grand que de donner sa vie pour ses amis. »

Enfin, l’abbé René Volle aimait l’Eglise !
Cet amour de l’Eglise ne l’a jamais quitté. Il a servi l’Eglise auprès des mouvements d’Action catholique en monde Rural, l’ACE, le MRJC et le CMR ; il a servi l’Eglise comme pasteur des communautés paroissiales qui lui ont été confiées.

Il a souffert, comme beaucoup de prêtres et de laïcs, de ce temps de crise et d’épreuve pour l’Eglise.
Il a souffert de la crise qui a durement touché les mouvements d’action catholique ; il a souffert de cette crise de la foi à laquelle nous sommes confrontés ( ?).
Mais il a toujours su retourner à l’essentiel : le Christ.
Le Christ qui a dit à ses disciples qu’il ne les laisserait pas orphelins et qu’il resterait avec eux jusqu’à la fin des temps.

Au fond, ce moment de crise et d’épreuve nous rappelle que « l’Eglise ne doit pas chercher la productivité, mais la fécondité… et cette fécondité, elle dépend surtout du Seigneur », comme l’a écrit le Mgr François-Xavier Bustillo qui vient d’être nommé évêque d’Ajaccio en Corse.

Dans cette célébration de la Pâque, de la mort et de la résurrection du Seigneur, le ministère sacerdotal de l’abbé René Volle nous donne de ré-entendre résonner en nous cette demande de Jésus : « M’aimes-tu ? ». Puissions-nous comme l’apôtre Pierre, lui répondre : « Oui, Seigneur, tu sais bien que je t’aime. »

C’est cet amour du Christ et pour le Christ qui seul peut nous mener jusqu’au terme de notre pèlerinage sur la Terre… Laissons Le Ressuscité nous conduire là où il veut et comme il le veut : « Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » (Jn 21, 18)

_____________________________________________________

Extrait de la lettre de Stéphane BONNET, neveu de René, lue à ses obsèques

Tu avais ce tact, cette facilité relationnelle même si l’homme gardait parfois (pour certains) ses préjugés car tu ne t’en laissais pas compter non plus. Ton franc parlé parfois cinglant relevait plus de ta difficulté à dire des compliments que de châtier ces personnes. Tu pouvais être ou paraître insupportable parfois, tu le regrettais car tu nous aimais (…)

Tu aimais te présenter Ardéchois et Cévenol. Ardéchois car tu gardais des liens forts avec le plateau du Béage, tes cousins, cousines.
Cévenol pour y être né et avoir grandi à proximité d’Alès. Perché au mas Careyret, ces collines étaient tes montagnes. Pradelles était ton lieu de villégiature. Tu aimais conduire à travers ces routes sinueuses avec ta conduite automobile particulière…
Je rajouterai que tu avais une fibre un peu germanique depuis ce service national à Berlin en 1970. Tu aimais y retourner ou t’imprégner de cette région Alsacienne où tu y séjournais fréquemment pour tes vacances.

Certains diront que « tu avais un bon coup de fourchette et que tu aimais t’assoir à de bonnes tables », ce peut être vrai dans la mesure où c’était ton moment de partage, tu y étais chaleureux et tu partageais d’autant plus que tu n’y arrivais jamais les mains vides. C’était ton plaisir comme d’autres, celui de la convivialité. Tu partageais le pain et le vin comme d’autres avant toi….
Tu savais garder des liens forts avec les personnes qui ont croisé ta vie : les gens ne t’oubliaient pas et tu n’oubliais personne.
Tu savais t’intéresser à ton prochain sans jamais te montrer indiscret ni t’imposer, tu aimais vraiment la rencontre, la connaissance d’Autrui.
Tu avais un cercle d’amis, de connaissances, un entourage très important. Lors de la célébration de tes 40 ans de sacerdoce beaucoup sont venus partager ce moment avec toi, tu savais apprécier ces moments simples, dans le parc, un verre à la main, même si tu savais aussi respecter les protocoles dans les plus hautes sphères. Tu avais un mot pour chacun, accueillant, bienveillant et chaleureux (…)

 

 

 

   à lire dans REFLEXIONS : Et tout s’est arrêté…    et   Après...

http://journal.la-croix.com/ (ouvrir le site cliquez sur LACROIX dans la barre orange pour lire les rubriques)  

  https://www.nimes-catholique.fr/       https://toutestlie.catholique.fr/

 REFLEXIONS           ENFANTS                   Pour prier: voir en dessous de "POUR CELEBRER LE DIMANCHE"

 

 

 


Nouveau site du diocèse : https://www.nimes-catholique.fr

 https://www.nimes-catholique.fr

   REFLEXIONS         RENCONTRES ADOS  :   Cliquez sur JEUNES et ENFANTS                           

 

                                                                                               aller à:  INFOS   Après MESSES

MESSES :                                                                                         

COLLIAS, FOURNES, REMOULINS, SAINT BONNET, SAINT HILAIRE, SERNHAC                                                                                                               

2021

 

 

MESSES POUR LE MOIS DE JUIN

 

 

Tous les dimanches à 11h00 à REMOULINS

 

site du district: www.cathoremoulins.org

 Pour tous contacts: Ensemble paroissial d'Uzès, tél.: 04 66 22 13 26


INFOS...INFOS...INFOS.
DISTRICT PAROISSIAL DE REMOULINS

QUELQUES DATES A RETENIR :

 

                                                                                                         Retour à :  MESSES

CATECHISME

 

Il s'adresse aux enfants du CE2 à la 6e, baptisés ou en demande de Baptême certains mercredis .

 de 9H 45 à 11H 45 à la maison paroissiale de Remoulins :

 

 

PASTORALE DES JEUNES

A partir de la 5e, les ados se réunissent certains mercredis à 18H 15 à la maison paroissiale, des thèmes divers sont abordés, rencontres de témoins, visites, animations, invitation aux messes en famille.

Des journées rencontres peuvent aussi être organisées.

Possibilité de préparation aux sacrements, (Baptême, Eucharistie, Confirmation)

 

  

MAISON PAROISSIALE : 10 AVENUE COLONEL BROCHE 30210 REMOULINS

Tél : 0466370220

www.cathoremoulins.org

 

 

                                                                                                 

Liens : KTO, Le jour du Seigneur, Ecclesia, diocése de Viviers, Mende, prions en Eglise et bien d'autres encore.

POUR CELEBRER LE DIMANCHE:

Acte de communion spirituelle

Seigneur Jésus, chaque dimanche, nous sommes invités à nous rassembler pour célébrer ta mort et ta résurrection.

 A chaque messe, tu nous redis ta présence dans ta Parole, dans l’assemblée qui célèbre, chante, prie, écoute.

Tu es présent dans le prêtre qui, en ton nom, préside. Tu es là présent, au plus haut point, sous les espèces eucharistiques.

En ces jours, où nous sommes confinés pour nous protéger et combattre le virus, nous ne pouvons pas nous rassembler dans une église.

Ce jeûne eucharistique est, pour moi, un manque. Qu’il me donne faim de te recevoir réellement avec ton Corps et ton Sang.

Seigneur Jésus, je crois, de tout mon cœur, en ta Présence. J’ai le désir ferme d’écouter ta Parole et d’en témoigner. J’ai le désir ferme de communier à ta Vie, à ta mission et à ta Présence aimante au milieu de nous.

Viens, en ce dimanche, me visiter spirituellement par ta grâce. Viens me fortifier dans l’épreuve que nous traversons. Donne-moi de marcher à ta suite.

Viens Seigneur Jésus. Viens.

 Amen + Notre Père… Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit…

  Pour prier:   Pour  prier :

"JE RESTE À LA MAISON, SEIGNEUR !"

 

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et aujourd'hui, je m'en rends compte,

tu m'as appris cela, demeurant obéissant au Père, pendant trente ans dans la maison de Nazareth,

en attente de la grande mission.

 

Je reste à la maison, Seigneur, et dans l'atelier de Joseph, ton gardien et le mien,

j'apprends à travailler, à obéir, pour arrondir les angles de ma vie

et te préparer une œuvre d'art.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et je sais que je ne suis pas seul parce que Marie, comme toute mère,

est dans la pièce à côté, en train de faire des corvées et de préparer le déjeuner

pour nous tous, la famille de Dieu.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et je le fais de manière responsable pour mon propre bien,

pour la santé de ma ville, de mes proches, et pour le bien de mon frère, que tu as mis à côté de moi,

me demandant de m'en occuper dans le jardin de la vie.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et dans le silence de Nazareth, je m'engage à prier, à lire, étudier, méditer,

être utile pour les petits travaux, afin de rendre notre maison plus belle et plus accueillante.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et le matin, je te remercie pour le nouveau jour que tu me donnes,

en essayant de ne pas la gâcher et l'accueillir avec émerveillement,

comme un cadeau et une surprise de Pâques.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et à midi, je recevrai la salutation de l'ange, je me rendrai utile pour l'amour,

en communion avec toi qui t'es fait chair pour habiter parmi nous ;

et, fatigué par le voyage, assoiffé, je te rencontrerai au puits de Jacob, et assoiffé d'amour sur la Croix.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et si le soir me prend la mélancolie, je t'invoquerai comme les disciples d'Emmaüs :

reste avec nous, le soir est arrivé et le soleil se couche.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et dans la nuit, en communion de prière avec les nombreux malades, les personnes seules et tous les soignants, j'attendrai l'aurore pour chanter à nouveau ta miséricorde et dire à tout le monde que, dans les tempêtes, tu as été mon refuge.

 

Je reste à la maison, Seigneur ! Et je ne me sens pas seul et abandonné, parce que tu me l'as dit :

je suis avec vous tous les jours. Oui, et surtout en ces jours de confusion, ô Seigneur, dans lesquels,

si ma présence n'est pas nécessaire, je vais atteindre chacun, uniquement avec les ailes de la prière.

 

Amen.

 

(prière d'un prêtre italien en quarantaine dont le frère prêtre est mort du covid-19)

 

Evêché – 3 rue Guiran – BP 81455 – 30017 Nîmes cedex 1
Tel. 04 66 36 33 50 – accueil@eveche30.fr

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

                                                                                                                                                                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ÉVÈNEMENTS PASSÉS :

 

JUBILE  en l'honneur du Père René Volle  fêtant ses 40 ans de sacerdoce

Il a été ordonné prêtre le 27 mai 1979 par le Père Cadilhac,

Lisez (sous les INFOS) son Homélie prononcée lors de la messe le DIMANCHE 2 JUIN en l'église de Remoulins:

extraits:

Père Volle :.....projet de Dieu qui nous veut libres et responsables......  iaissons-nous guider par l'Esprit-Saint pour trouver , en conscience, notre propre réponse

Dom Helder Camara:   ......Et  envoie, Seigneur, ton Esprit, car lui seul peut renouveler la face de la terre ! Lui seul pourra briser les égoïsmes, lui seul pourra nous aider à reconstruire un monde plus humain et plus chrétien !

    PENTECÔTE 2019 

 INFOS               

 

JUBILE 40 ANS: Homélie du Père René Volle le 2 juin 2019:

Frères et sœurs, chers amis venus ce matin de mes anciennes paroisses, Redessan , 6 ans, Vézénobres, 12 ans, Saint Quentin la Poterie et l'Uzège, 5 ans ,du district de Remoulins depuis bientôt 17 ans, membres des mouvements ; l'action catholique des enfants, le mouvement rural de la jeunesse chrétienne, le mouvement chrétiens en monde rural, la pastorale rurale, nous rendons grâce à Dieu pour ces quarante années de ministère.

Quarante, c'est le temps de la longue marche du peuple hébreu à travers le désert avant l'entrée en Terre Promise, c'est le temps du désert pour Jésus avant de commencer son ministère public.

Sur le faire-part d'ordination, j'avais choisi cette phrase du psaume 126 « si le Seigneur ne bâtit la maison, vaine est la tâche des maçons », nous ne sommes en effet que de simples instruments entre les mains de Dieu.

Que d'évènements vécus au cours de quarante années dans le monde et dans l'Eglise, beaucoup de progrès accomplis dans le domaine de la médecine, l'invasion de l'informatique avec ses bons côtés et ses moins bons, que de bouleversements dans l'humanité et notre humanité.

Comme tous ceux de ma génération, j'ai vécu le temps de l'avant concile Vatican II et je suis heureux aujourd'hui de tout ce que nous a apporté ce concile avec la redécouverte que tous ensemble, nous sommes le Peuple de Dieu et la place des laïcs dans l'Eglise. Au vue de mon histoire, j'ai été très marqué par l'action catholique, devenir levain dans la pâte, considérer que la vie est première est que toute vie d'homme est à évangéliser.
L'Eglise a beaucoup évolué ces quelques dernières années,la France n'est plus loin de là la Fille ainée de l'Eglise comme nous l'entendons parfois encore dans les médias, elle est devenue minoritaire dans une société multi culturelle, avec d'autres religions ou sans religion.

C'est dans ce contexte où nous vivons que nous avons à être témoins de notre Baptême et annoncer la Bonne Nouvelle à tout homme de bonne volonté.

Tous baptisés, nous sommes l'Eglise, «  les fonctions dans l'Eglise sont variées mais c'est toujours le même Seigneur » nous dit Saint Paul.

Aujourd'hui, notre société est traversée de courants qui pourraient ébranler la foi chrétienne, l'Eglise elle-même se présente dans une grande diversité . Les avancées de la science posent des problèmes éthiques, en particulier du début et  de la fin de vie. Face à des myopathes dont la vie dépend d'appareillage de plus en plus sophistiqués, ou face à des malades écrasés par la souffrance, il est difficile d'accepter certains interdits posés par l'Eglise au nom du respect de la dignité de la personne humaine.

La tradition chrétienne de notre pays a fortement reculé ces dernières décennies, remplacée par de l'indifférence, voire de l'hostilité. Quelques voix s'élèvent pour affirmer que la liberté passe par l'individualisme, que la religion s'oppose à l'épanouissement personnel, ou que l'Eglise est opposée au progrès. Même chez certains de ceux qui se disent encore chrétiens, quelques attitudes ou croyances tiennent plus de la religiosité paiênne que de la foi en Jésus-Christ.

En réaction, des catholiques «  purs et durs » sont tentés de revenir aux rites des siècles passés, manifestations d'une Eglise aux certitudes et à l'autorité rassurantes. Entre les deux, il y a les chrétiens de bonne volonté qui se sentent parfois un peu découragés.

« Que leur unité soit parfaite » a dit Jésus . Mais il ne s'agit pas d'une unité de façade, d'une uniformité qui ne pourrait être obtenue que par la  contrainte et qui se priverait des richesses de la diversité. Cela ne serait pas conforme au projet de Dieu qui nous veut libres et responsables.

L'unité que nous demande Jésus-Christ s'exprime dans l'amour du prochain. Dans la société où nous vivons, avec ses défauts que nous déplorons mais aussi ses qualités dont nous ne savons pas toujours tirer profit, nous avons à être signes de l'amour de Jésus-Christ .

Au travail, dans nos quartiers, à l'école, au collège, au lycée dans nos associations, nous cotoyons beaucoup de non chrétiens.

Par notre chaleur humaine, par notre soif de justice, par notre comportement, donnons leur envie de découvrir la source qui nous habite.

Sur les grandes questions éthiques, essayons de nous informer à différentes sources, de comprendre les enjeux des diverses prises de position, d'y réfléchir entre chrétiens. Ensuite, dans notre situation personnelle, laissons-nous guider par l'Esprit-Saint pour trouver , en conscience, notre propre réponse.

En Eglise, prenons notre place là où nous nous sentons bien mais essayons aussi de comprendre les sensibilités différentes et de travailler ensemble pour préparer le Royaume de Dieu.

Ainsi nous réaliserons la volonté de Jésus : « Je leur ai fait connaître ton nom et je le ferai connaître encore pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé et que moi aussi, je sois en eux ».

                                                         

En l'église de Remoulins avec paroissiens, beaucoup de jeunes et amis.

  Puis dans les jardins du prieuré. Il y avait foule autour d'un buffet prouvant la valeurs des mets "maison"

 

 

 

 

BOL DE RIZ :  Samedi 12 mars 2016 à FOURNÈS  " n'oubliez pas bol et cuillère!"

Célébration du PARDON pour les enfants à 10h30 à l'église de Fournès

En ce temps de Carême, nous sommes invités à faire un geste de solidarité

Bol de riz pour tous, enfants et adultes, dès 12 h à la salle de la mairie de Fournès

Comme repas de midi, nous partageons le bol de riz dans la convivialité

La collecte ira au profit de diverses associations: AIDE POUR LE NIGER,  LE SECOURS CATHOLIQUE,  Le CCFD=Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement

Pourquoi ne pas offrir la valeur d'un repas pour aider d'autres personnes?

- Pourquoi ne pas offrir la valeur d'un de nos repas pour aider d'autres personnes?

- Nous pensons que la somme minimum à apporter peut se situer autour de 5€, mais ce n'est qu'une idée approximative à voir selon les possibilités de chacun.

- Nous comptons sur votre présence et votre générosité. N'hésitez pas à venir accompagné de votre famille et de vos amis

 

 

 

 

 

 

 

EPIPHANIE:

remoulins Les Mages sont arrivés, crêche de Remoulins

NOËL! :

Crêche de Remoulins

Autour de la crêche dans nos villages !

A Saint Hilaire d'Ozilhan grande effervescence et convivialité avec parents et enfants

Ces derniers ont aussi pu ressentir la raison fondamentale de notre fête de Noël.

Chaque enfant pouvait faire briller une bougie avec son nom.

Un tout grand merci aux dévouées et dévoués qui ont, durant plusieurs après-midi,

organisé ces moments.

>